La minute d’Art d’Art #5 : Judith

Judith (1930) par Marie Laurencin (1883 – 1956)
Œuvre exposée au Musée d’Arts de Nantes

Ce qui frappe au premier abord, ce sont les couleurs de ce tableau : des couleurs douces, délicates, tendres. On y retrouve tous les composants de l’art de Marie Laurencin, critiquée à l’époque par certains pour sa mièvrerie et son nymphisme.

D’abord influencée par les cubistes, elle s’en éloigne assez rapidement pour adopter un style très personnel. Grâce des lignes et simplicité dans la composition caractérisent son art.

Marie Laurencin peint surtout des figures féminines dont les silhouettes longilignes semblent se détacher de l’humain pour devenir des créatures félines sortant tout droit d’un songe. Ici, on peut imaginer une servante agenouillée qui s’active pour ajuster la robe de la conquérante. Déjà la coiffure est prête, les perles aussi, il n’y a plus qu’à passer à l’action …

C’est sans doute pour ces visages de clair de lune au regard noyé de mélancolie, que les Japonais raffolent de la peinture de Marie Laurencin. Un musée lui a même été consacrée à Tokyo.

Celle qui a raté trois fois le concours de l’école des Beaux-Arts, fréquente tout le beau monde de la peinture et de la littérature à Paris. Bisexuelle, Marie Laurencin aura de nombreuses aventures, notamment avec un certain Apollinaire dont elle fut la muse. Elle lui inspirera l’un de ses plus beaux poèmes, « le Pont Mirabeau ».

Marie Laurencin est l’une des rares femmes à avoir mené une carrière de peintre. A la fin du 19ème, les femmes commencent timidement à se faire une place dans les différents domaines artistiques. Son art autant que sa vie sentimentale en font une artiste hors du commun. Dans un monde d’hommes, elle est une figure de femme moderne, indépendante, libre de ses choix, qui a su exister par et pour elle-même.

Marie Laurencin (1883 – 1956)

Publié par

Curieuse, rêveuse et flâneuse invétérée, cette belle cité s'avère être un terrain de jeu idéal. Entre culture et patrimoine, suivez mes pas de nouvelle p'tite Lu dans le Nantes d'hier et d’aujourd’hui !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.